Article rédigé par Ricky Girard

Vous désirez vous lancer en affaires dans votre domaine, mais ne savez pas par où commencer? Sachez que c’est tout-à-fait normal! « Se lancer » est le bon terme, car vous vous lancez la tête première sans savoir où ça va aboutir. Au début, il peut être difficile de se retrouver dans ce monde, que ce soit pour les lois à respecter, faire sa comptabilité ou encore trouver ses premiers clients et les fidéliser. Personne n’a dit que ce serait nécessairement facile.

À toi qui veut te lancer en affaires, mais qui ne sait pas par où commencer, voici trois trucs personnels de celui qui l’a fait il y a deux ans et qui était un peu perdu comme toi.

1- Dans quoi est-ce que tu pourrais passer tes journées? Quelles sont tes expériences passées? Dans quoi réussis-tu le mieux? Tant qu’à se lancer, encore faut-il aimer ce que l’on fait et être compétent pour réussir ou simplement pour ne pas travailler dans ce que l’on aime pas!

2-Que ce soit un produit ou un service que tu proposes, ne te laisse pas croire que ça doit être absolument « révolutionnaire ». En effet, ce qui intéresse les gens et les motive à acheter ce que tu offres n’est pas toujours le fait que ça soit nouveau. Par exemple, je pourrais inventer un robot culinaire qui a une intelligence artificielle. L’achèterais-tu? Moi non plus. Pourquoi réinventer la roue? Par contre, on peut continuer sur le même chemin déjà tracé. Tout se joue dans les propriétés que le nouveau produit a de plus que les autres. Prenons une voiture: j’ai le choix entre en louer deux, dont une a les mêmes caractéristiques que l’autre, excepté qu’une des deux possède le détecteur d’objets dans l’angle mort. Le choix sera évident. Ce qui fera aussi pencher ma décision sera le coût pour la location.

3-Avec qui veux-tu travailler? En affaires comme en emploi, il faut s’entourer de gens avec qui nous apprécierons travailler. Avoir des clients qui nous apprécient et des employés ou sous-contractants dont nous apprécions le tempérament est préférable à travailler pour des clients que nous détestons et avec des employés et fournisseurs qui nous mènent la vie dure. Qui dira le contraire?

Et finalement, soyez heureux dans ce que vous faites, ne vous laissez pas berner par la nouveauté magique et, pourquoi pas, entourez-vous de gens avec qui vous êtes heureux!

Surtout, quand vous donnez une poignée de main, on recommande qu’elle soit ferme, sans être écrasante, lors de négociations de votre prochain mandat.

J’espère que mon dernier topo vous a plu!

Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à en parler à votre entourage.

Ricky Girard

Retour au blogue

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *