Article rédigé par Ricky Girard

Il existe deux types de prêts principaux: ceux que vous contractez auprès d’une institution financière et ceux que vous contractez auprès d’un particulier détenteur d’un permis pour le faire.

Dans le cas d’un particulier autorisé, on parle d’un prêt privé.

Auprès d’une banque

Toute institution financière procède à une enquête de crédit avant de vous accorder une certaine limite de crédit. C’est pourquoi on n’accorde pas des limites de crédit qu’une personne, en théorie et sur papier, ne sera jamais capable de payer.

Pour la marge de crédit, on veut vraiment tout savoir, en plus de votre « cote » de crédit: vos revenus, votre ratio d’endettement, etc…

Ça implique que chaque fois que l’on fait une enquête de crédit vous concernant, votre pointage de crédit risque de diminuer. Il faut se l’entrer dans la tête avant d’effectuer une telle démarche.

Auprès d’un particulier détenteur d’un permis

Normalement, tout particulier détenteur d’un permis pour prêter de l’argent devrait se conformer à certaines règles. Entre autres, il devrait s’assurer, au meilleur de ses capacités, que la personne ou l’entreprise à qui il prête sera en mesure de le rembourser.

Ce prêteur privé peut parfois prêter à des taux d’intérêt plus élevés que ceux d’une institution financière. Parfois, des taux de 50% d’intérêts sont demandés. Donc, si vous avez un prêt de 200$ avec 50% d’intérêts, votre prêt en vaudra 300$, somme que vous devrez rembourser.

Est-ce légal?

Oui, en évidence, puisque des permis sont décernés. Toutefois, on doit vous remettre un contrat avec un encadré spécifique, que vous pouvez trouver entre autres via le site web de l’OPC.

On doit vérifier vos revenus, ou votre capacité de rembourser.

Si ces deux choses ne sont pas faites, le prêteur vient d’enfreindre des règles établies par la loi.

Quoi choisir?

La décision vous revient. Décidez donc en toute connaissance de cause et avec le maximum de jugement.

Je recommande deux sites web à ceux et celles qui désirent en apprendre davantage: celui de l’Autorité des Marchés Financiers, celui de l’Office de la Protection du Consommateur…

Retour au blogue

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *