Article rédigé par Lucille Cohen

Qui n’a jamais rêvé de vivre au rythme des actualités et d’événements majeurs; de se retrouver plongé au cœur de l’action, être la personne par laquelle l’information va être communiquée au plus grand nombre? Quels sont donc les principes fondamentaux qui régissent les techniques de rédaction employées par le journaliste? Comment s’exprimer justement, en mettant en lumière différents faits tout en conservant clarté, structure et surtout objectivité? C’est à ces quelques questions que nous tenterons de répondre dans cet article.

Au fait, c’est quoi le journalisme?

Commençons par le commencement : qu’est-ce que le journalisme? D’après la définition qu’en donne le Larousse, le journalisme correspond à « l’ensemble des activités se rapportant à la rédaction d’un journal ou à tout autre organe de presse écrite ou audiovisuelle (collecte, sélection, mise en forme de l’information) ».

Deux mots clés : neutralité et objectivité

Il faut savoir que les principales techniques en matière de rédaction journalistique consistent à rechercher les informations, puis à les recouper entre plusieurs sources afin de s’assurer de leur véracité. Le choix des sources du journaliste doit avant tout répondre à un principe de neutralité, gage d’objectivité. La collecte des informations peut se faire de différentes manières, notamment au moyen de la prise de notes, en enregistrant ses interlocuteurs (avec leur autorisation, cela va sans dire!), ou encore en discutant avec divers acteurs rattachés au fait traité.

Vient ensuite le moment d’organiser les faits pour les rapporter auprès du public sous la forme d’un article. Naturellement, l’objectivité au moment de la rédaction reste de mise, tout comme au moment de la collecte des informations. La rédaction journalistique répond à deux axes, d’un côté les faits, de l’autre, les commentaires accompagnant ces faits, et ce, dans un esprit le moins subjectif possible.

Poser les bonnes questions

La rédaction journalistique s’appuie avant tout sur une structure et répond à cinq grandes questions (qui, quoi, où, quand et pourquoi) visant à dégager le message essentiel. Ces questions permettent de passer en revue l’événement décrit de manière factuelle. Parfois, il est utile d’ajouter une dernière interrogation, celle du comment.

Les premières lignes sont évidemment cruciales pour piquer l’intérêt du lecteur et lui permettre d’intégrer l’information. Par ailleurs, il existe différents niveaux de lecture nécessitant l’emploi de titres, de chapeaux, d’intertitres et de sous-titres, afin de hiérarchiser l’information; la mise en scène a donc son rôle à jouer.

Faire preuve de clarté pour atteindre sa cible

Les deux principes auxquels doit répondre un journaliste sont de toute évidence la clarté dans le message communiqué, le langage employé et l’efficacité pour atteindre son destinataire. Par conséquent, ce dernier optera davantage pour des phrases courtes, des mots concrets et précis ainsi qu’un mode actif.

Enfin, il faudra s’attacher à choisir un angle approprié avant de commencer la rédaction de l’article, cela, afin de mettre en avant certains faits, exemples ou conséquences. Ainsi, un angle à la fois original et efficace permettra sans nul doute de délivrer le message souhaité tout en atteignant les lecteurs ciblés.

Pour conclure et comme l’a si justement dit François Mauriac : « Un journaliste est d’abord un homme qui arrive à se faire lire. »

Retour au blogue

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *