Bonjour chers lecteurs, merci de commenter et de lire mes articles, ça les rend à la mode et ça reflète de plus en plus le but de mon entreprise!

Je vous adresse cet article sans intention de choquer, mais certains propos pourront paraître offensants selon certains. Méfiez-vous! Il y a un courant de pensées qui prône le mode de vie de chef d’entreprise comme une solution à tout et le remède à chaque maux! On vous dit que vous avez ça en vous, mais attention! Ce n’est pas tout le monde qui peut devenir entrepreneur! Comme ce n’est pas tout le monde qui peut devenir auteur! Comme… ce n’est pas tout le monde qui peut devenir astronaute! Comment le dire autrement?

Peut-être  que l‘entrepreneuriat n’est pas pour vous! J’ai bien écrit « peut-être« , en fait, car il se peut que oui!

Survie, c’est survivre!

Le mot « survie » en entrepreneuriat signifie survivre…aux trois premières années d’existence. Vous n’avez plus d’emploi, vous êtes l’employeur, vous avez besoin de gens pour vous épauler, vous avez besoin de contacts, vous aimez ce que vous faites, vous n’avez pas d’argent, vous tâtez le terrain depuis trois ans, vous êtes en proie au désespoir…ou couvert de gloire!

Souvent, c’est l’un, ou c’est l’autre! Rares sont ceux qui se tiennent en plein milieu.

Trouvez les ressources de votre secteur qui peuvent vous accompagner tout au long de votre démarche. « Accompagner », ça veut aussi dire « renseigner », car vous devez êtres solides comme le roc et boursoufflés d’informations qui vous permettront de bien faire face à vos premiers échecs. Vous devez aussi savourer chaque réussite pleinement. Apprendre de chaque faux pas et des heures de gloire vous fera vivre ce que l’on appelle la « survie » dans le jargon populaire.

Au prix de sa santé pour bâtir une entreprise?

Votre entreprise vous coûtera peut-être la santé! Si vos premiers balbutiements sont si pénibles que vous devez consulter un professionnel de la santé pour vous remettre d’une dépression ou d’un épisode hypomaniaque, mieux vaut stopper, pour toujours… ou pour un moment le temps de reprendre des forces et de vous réorienter dans votre cheminement d’entrepreneur, si, vraiment, c’est la voie que vous devez suivre…

Un trop-plein d’énergie en entreprise

Les neuf dixièmes des entrepreneurs que je côtoie sont des torpilles à réaction trop pleines d’énergie pour stopper et s’échouer au beau centre de l’océan. Ils sont destinés à persévérer jusqu’à l’Atlantique pour revenir dans l’océan Arctique, puis faire le tour du monde vingt fois! Ils sont des machines de guerre… et de paix! Ils savent bien s’entourer, ils aident les autres. Bref, ils sont énergiques fois un millier…ou dix!

Qu’est-ce que ça veut dire? Simplement, vous devez avoir une énergie du tonnerre quand vous vous lancez. Si vous êtes sûrs maintenant, et convaincus à 200% d’être un entrepreneur qui va réussir, il est impératif que maintenant, oui maintenant! vous fassiez votre bout de chemin avec conviction! Ce, parce que personne ne vous ouvrira la voie! C’est vous qui allez foncer, vous heurter le nez, vous briser les côtes et ensuite vous relever tels de géants hommes de fer! Vous n’êtes pas des super-héros. Vous êtes vous! C’est encore mieux.

Si vous êtes faits pour être ça, ayez de la confiance, vous soufflerez de la confiance! Vous l’insufflerez à qui sait encore respirer!

Autant en avoir trop que de ne pas en avoir assez vous brisera, de l’énergie! Imaginez un vendeur qui se présente à vous avec la voix aussi monocorde qu’un prêtre (et je n’ai rien contre les prêtres, certains sont intéressants aussi), un veston qui lui égorge le cou avec le même enthousiasme pour son produit qu’un prisonnier en aurait pour ramener la peine de mort! La réponse à sa vente…non!

De l’autre côté, vous avez un vif gaillard qui, avec ses cheveux ébouriffés et son chandail multicolore, vous parle d’une voix criarde en vous assurant que son produit va nous sauver de l’Apocalypse. Encore une fois…non!

Il y a deux extrêmes à ne pas franchir. Je viens de les définir.

Une foule de possibilités, autant d’échecs, et autant de glorifications de vous!

Combien de façons y a-t-il de se lancer en affaires? Combien de métiers existe-t-il dans le monde? Combien de gens ont un tempérament différent? Comment définir ces barèmes? Avec l’infinie possibilité de vivre un échec que de vivre une réussite toute en glorifications où on est fiers de vous de multiples façons!

Ouf… ça fait du mot, n’est-ce pas? Autant de mots pour définir ce qui ne se définit pas:  la réussite! Votre réussite, à la limite, pourrait être lue dans une boule de crystal, ou par un savant complètement fou qui a des calculatrices à la place des yeux et des éclairs qui lui sortent des oreilles! Bref, nous, humains, ne savons pas quantifier la réussite!

Une brève introduction à ce cher monde de l’entreprise

Je voulais vous introduire à mon monde et à ma vision avec cette introduction pessimiste et probabiliste. Oui, devenir entrepreneur, c’est possible! Ça demande une discipline et une grande détermination. Autant il y a de chemins que l’on peut tracer à travers l’Univers, autant il y a de façons d’entreprendre. Faites vos essais, vous verrez bien!

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'