Quand on est un nouvel entrepreneur, il est parfois facile de succomber à des mandats très alléchants, qui promettent des sommes faramineuses pour quelques heures de travail…

Sachez que pourtant, ces offres ne sont pas toujours véridiques… mais parfois elles le sont!

Le scénario classique: « Je suis un homme d’affaires qui visite votre pays et qui aimerait faire investir dans votre entreprise via ce courriel… » est relativement facile à éliminer de votre liste de clients. Mais certains autres schémas de fraude sont plus difficiles à gérer.

Corrige-tout n’est pas une entreprise experte en retraçage de fraude et en cybersécurité, loin de là!

Nous vous proposons par contre quelques pistes qui peuvent éviter des malentendus:

1-Autant que possible, rencontrez votre client en personne au moins une fois. Vous aurez ainsi une meilleure idée d’à qui parlez.

2-N’acceptez pas de mandats à très, très bas prix. Car, sachez que si vous le faites, non seulement vous compromettez vos finances, mais en plus vous êtes peut-être sous la loupe d’un fraudeur. Si, à chaque fois que vous proposez un tarif, par exemple 20$/heure, et qu’on essaie toujours de vous le faire baisser, parfois même jusqu’en deca du salaire minimum de 12,25$/heure, bien c’est aussi un scénario de fraude, car en dernier lieu, votre client va prétexter ne pas être satisfait et vous ne verrez jamais la couleur de votre argent, même pour si peu que 10$/heure…

Si votre client est sérieux le moindrement, il ne vous fera pas travailler, en tant que travailleurs autonomes, à des tarifs ridiculement bas! Vous avez aussi avantage à afficher un tarif raisonnable selon votre spécialité, car faire de la concurrence en offrant des mandats à très bas prix constitue une concurrence déloyale, et vous ne sortirez peut-être même pas gagnants…

3-Méfiez-vous des courriels spontanés vous demandant vos services. Effectivement, un courriel spontané cherchant, par exemple, à développer une application web est peut-être un robot qui envoie de multiples messages. Si, en plus, on vous propose de verser un dépôt au client en guise de garantie, n’acceptez pas! C’est au travailleur autonome à demander un dépôt s’il le désire, pour sa protection, et pas à son client.

4-Si vous ne pouvez rencontrer votre client comme il habite trop loin, sollicitez néanmoins de prime abord une rencontre téléphonique. En effet, il est plus facile d’hameçonner par écrit que de vive voix!

5-Vérifiez les références de votre client si vous le pouvez, et informez-vous si des scénarios semblables ont été rapportés d’entreprises qui se sont faites frauder. Vous serez plus alerte lorsque le client vous proposera telle ou telle entente.

6-Ne donnez pas spontanément vos coordonnées bancaires ou votre numéro de carte de crédit. Même pour un dépôt, essayez de ne pas donner ces informations, ou tant que vous ne connaissez pas assez votre client.

Quand vous êtes entrepreneurs, la fraude est un risque plus élevé que quand vous êtes salariés, ce, même si votre employeur a besoin de votre numéro d’assurance sociale et d’un spécimen de chèque.

Prévenez ces fraudes avec ces précédents conseils, documentez-vous sur le sujet, et si besoin, assurez-vous avec une compagnie d’assurance reconnue!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'